Les servants d'autel

Il y a de joyeuses petites équipes

de servants d'autel dans chaque paroisse.

Ils t'attendent pour les rejoindre....

Mets toi en contact  avec la responsable des servants d'autel :

Dominique COUSIN  ‭03 89 68 50 43

Pour Buschwiller :

Alain KREMP  03 89 67 94 68‬

Téléchargez ce talon d'inscription et envoyez-le à Dominique

 

650 servants d'autel à la cathédrale

 

Une dizaine de servants d’autel issus de la communauté de paroisse «Terre d’Envol» s’était rendu récemment à Strasbourg pour le 18e rassemblement. Impressionnant et impressionnés, ils nous ont livré leur témoignage.


C’est vrai que parmi les centaines de servants d’autel, la petite dizaine de notre communauté de paroisses «Terre d’Envol» pouvait presque passer inaperçue et pourtant ils étaient bien présents à travers leurs chants, leurs prières illuminant encore davantage avec leurs aubes blanches la cathédrale. C’est d’ailleurs très exceptionnellement qu’ils ont fait leur entrée dans l’édifice par la grande porte qui n’ouvre que pour les  grandes occasions. Un accueil grandiose au son de l’orgue et bien entendu une présence remarquée : celle de Monseigneur Luc Ravel qui d’emblée les a invités à se rapprocher du Seigneur, un ami unique et de souligner : «N’hésitez pas, demandez au Seigneur de vous chauffer le cœur». Il a également appelé les parents à s’engager aux côtés de leurs enfants pour leur permettre d’être bien accompagnés.

Servant d’autel :
un engagement sérieux


Agathe, Alexander, Aymeric, Charles, Clémence, Eliot, Gabriel, Lysa, Maxence, Romane, Ugho étaient donc nos dignes représentants, mais surtout ils n’ont pas oublié leur mission : celle de servir le Seigneur et éventuellement de transmettre leur engagement à d’autres jeunes. Le service de l’autel est une école de vie chrétienne : fraternité entre des jeunes d’âges différents, goût du beau dans l’action liturgique, discipline et tenue, générosité par le service gratuit, approfondissement de sa foi par des formations liturgiques et catéchétiques.

Le servant d’autel a  donc la tâche essentielle de servir le Christ et l’Église à travers l’évêque et ses prêtres. Il aide ainsi les fidèles dans leur prière. Pour devenir servant de messe, il faut avoir fait sa première communion, mais on peut commencer son initiation avant. Il n’y a pas de limite d’âge. «La limite, c’est la disponibilité», note l’une des responsables, mais également de faire remarquer «quand on commence à suivre des études, on devient moins disponible».

Parole de servant d’autel

Nous ne pouvions pas terminer cet article consacré aux servants d’autel sans rajouter quelques témoignages émanant de leur part. Parmi eux, Alexander pour qui «nous avons passé une superbe journée à Strasbourg. Ce que j’ ai le plus apprécié c’est la cérémonie. C’était très impressionnant de se trouver là au milieu de 650 servants d’autel». Au tour de Lysah  qui résume : «Tout. J’ai tout aimé et surtout le bateau et le cortège. Les gens étaient surpris de nous voir et ils souriaient». Autre témoignage, celui de Agathe : «J’ai été impressionné par la justesse des déplacements des servants d’autel pendant la messe, leur dignité et la musique qui les accompagnait. Cela m’encourage et me donne envie de mieux faire dans notre église». Quand à Gabriel : «j’ai vécu à Strasbourg une rencontre avec les autres ... et avec Dieu. J’ai surtout vraiment aimé la grande messe qui a commencé par l’entrée de tous les servants de messe par la grande porte de la cathédrale».  Enfin pour Eliott : «J’ai découvert la cathédrale de Strasbourg, il y a même deux orgues. C’était vraiment impressionnant quand on s’est mis tous en aube! On voyait que du blanc partout».

Des témoignages qui finalement en disent long sur cette belle journée automnale porté non seulement par un soleil extérieur mais surtout toute une communauté qui avait accompagné dans leurs prières ce déplacement ô combien important pour renforcer la foi chez ces jeunes filles et garçons. Ils ont compris le message, ils connaissent leurs missions, souhaitons à présent que d’autres viennent les rejoindre de manière à grossir les rangs dans nos différentes églises.

Jean-Luc Koch