L'équipe pastorale :

une équipe spiritaine

et une coopératrice de la pastorale

Une équipe : 3 prêtres, 1 coopératrice de la pastorale

 

POUR NOUS CONTACTER ...

Lucien Heitz

 

Né à Niffer fin 1944, j’ai suivi le parcours de formation des spiritains avant d’être ordonné prêtre en 1973 par Mgr Hyacinthe Thiandoum, alors archevêque de Dakar.J’avais eu le bonheur d’enseigner au Sénégal durant mes 2 ans de coopération.

 

J’y ai travaillé ensuite 15 ans dans un secteur rural marqué par sécheresse, manque d’eau, et précarités. Mais habité par des hommes et des femmes d’une culture et d’une humanité remarquables. Le président Léopold Sédar Senghor était natif de cette région… Ma collaboration avec l’Église de ce pays m’a profondément marqué par sa simplicité et son service efficace de l’ensemble d’une population majoritairement musulmane.

 

Rappelé par les spiritains en 1986, j’ai d’abord rédigé l’Écho de la Mission tout en collaborant avec le Service d’Animation missionnaire du diocèse de Strasbourg et la Coopération missionnaire nationale à Paris. Nommé rédacteur de la revue Pentecôte sur le monde, j’ai eu à collaborer avec les 2 autres revues spiritaines, L’Écho de la Mission et la Revue de St-Joseph d’Allex.Une mission qui m’a fait réaliser des reportages dans une vingtaine de pays. Paris m’a permis d’être en relation avec des gens de médias : journaux, radios, TV. Occasions de faire connaître les réalités des pays du Sud et de rendre attentifs les journalistes à des faits qui passent souvent inaperçus.Une mission qui m’a fait collaborer aussi avec différentes organisations et associations, ONG confessionnelles et autres. Avec en priorité, le Réseau Foi et Justice Afrique-Europe regroupant 76 instituts et congrégations en France.Arrivé à Blotzheim

 

fin 2011 pour respirer un peu, j’ai pris part à la pastorale dans les communautés de paroisses proches.Nommé prêtre coopérateur, je suis heureux depuis le 15 septembre, de continuer ce service dans l’équipe de la communauté de paroisses Terre d’EnVol. Nous vous donnerons dans quelque temps des précisions sur notre façon de travailler ensemble.

Lucien

 

 

Jean-Piere Buecher

 

Enfant, j’adorais grimper le “Bariacker”. Mes parents y cultivaient une vigne. Walbach, le village où j’ai grandi, dressait son clocher au pied de la colline. Mais de là, le regard posé sur le magnifique écrin de a vallée de Munster m’emportait plus loin, bien plus loin. Je voulais être missionnaire.Le parcours de formation spiritaine m’a conduit à l’ordination à Neufgrange en 1969, puis au Grand Séminaire Emile Biayenda à Brazzaville (Congo).

 

J’ai travaillé une dizaine d’années au milieu d’une équipe spiritaine magnifique au service de 120 grands séminaristes venus de toute l’Afrique centrale. J’étais prof de philo. Mais surtout attiré par toute une jeunesse affamée de Dieu dont le pays, alors communiste, interdisait de prononcer le nom. Récollections dans les paroisses, retraites au Centre Catéchétique… c’était passionnant !

 

En 1992, retour en région parisienne au service de la formation de la trentaine de jeunes français qui alors aspiraient à devenir spiritains. Ils ne sont plus que quelques unités aujourd’hui.Notre pays pénétrait à grands pas dans la crise économique et spirituelle et en même temps s’ouvrait et s’ouvre toujours à un monde totalement nouveau, passionnant.

 

Comment être missionnaire, témoin de la Bonne Nouvelle dans ce monde ? J’ai cherché la réponse comme rédacteur pendant une dizaine d’années de notre revue régionale l’Echo de la Mission, mais surtout, pendant plus de vingt ans, dans ce quartier de la Meinau, emblématique du monde multicolore, multireligieux qui se construit aujourd’hui.Me voilà envoyé en Terre d’enVol. Et j’en suis heureux.  Je voudrais être simplement, avec la grâce de Dieu, « avec-vous » et, avec vous, toujours en quête des pistes de cette « nouvelle évangélisation » dont l’Eglise a tant besoin.

Jean-Pierre

 

 

Wilfred Agyiga

Jeune spiritain originaire du Nigéria, ordonné prêtre en juillet 2018, Wilfred nous a rejoint le septembre. Il est principalement aumônier du collège des missions de Blotzheim, mais est aussi membre de l'équipe pastorale de la communauté de paroisses.

(Prochainement : la présentation de Wilfred).

Alicja Zevenhuizen

 

 Je suis née à Chojnice en Pologne et j’y ai vécu la première moitié de ma vie. Au lycée, j’ai eu mon coup de foudre pour la langue française. Je décide donc de devenir professeur de français et interprète. Je prends une année sabbatique pour me rendre en France et la vie fait que tout simplement j’y reste. La vie parisienne me plaît beaucoup. Entre études et travail le temps passe très vite. En 2002 je rencontre mon mari John. Nos deux enfants Eliott (10 ans) et Gabriel (8 ans) naissent à Versailles. Nous venons nous installer en Alsace en passant par la Franche Comté. Cela fait déjà 5 ans que nous vivons à Blotzheim.
Jeune, je faisais partie d’un mouvement très dynamique de jeunes : «Oasis». «Parisienne», j’ai vécu des années désert, sans trouver ma place dans une communauté. Aujourd’hui, « alsacienne» d’adoption, je me sens bien chez moi, enfin utile. J’ai un grand rêve de maman : voir tout d’abord mes enfants grandir dans la foi et évoluer dans un milieu des croyants. Très vite je fais des belles rencontres en «Terre d’enVol» et je deviens catéchiste...puis même choriste! En 2015 je reçois une mission de l’archevêque de Strasbourg, je suis nommée Coopératrice de la Pastorale des enfants et des famille en «Terre d’enVol». Après deux ans de formation à la faculté de théologie de Strasbourg, me voilà enfin prête à servir ma communauté. Mon rêve est devenu ma «MISSION». Désormais, je m’applique à trouver les moyens pour mettre les enfants en présence de Jésus, les accompagner au mieux sur leur chemin de foi et de vie. Je crois profondément que la foi n’a pas d’âge et on peut rencontrer le Christ à chaque moment de sa vie. Je l’ai vécu et j’en témoigne avec une grande JOIE !
Une phrase de Jésus me pousse à agir aujourd’hui : «...Laissez les enfants venir à moi, et ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent. Amen, je vous le dit: celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant, n’y entrera pas ! »
(Marc 10, 13-16).

Alicja