Commentaire d'Evangile du mois de mai

Du pain pour notre faim

Fête Dieu

 

 Luc 9,11b – 17 :

Jésus parlait aux foules du règne de Dieu,

et guérissait ceux qui en avaient besoin.
    Le jour commençait à baisser.
Alors les Douze s’approchèrent de lui et lui dirent :
« Renvoie cette foule :

qu’ils aillent dans les villages et les campagnes des environs
afin d’y loger et de trouver des vivres ; ici nous sommes dans un endroit désert. »
    Mais il leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. »
Ils répondirent : « Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons.
À moins peut-être d’aller nous-mêmes acheter

de la nourriture pour tout ce peuple. »
    Il y avait environ cinq mille hommes.
Jésus dit à ses disciples :
« Faites-les asseoir par groupes de cinquante environ. »
    Ils exécutèrent cette demande et firent asseoir tout le monde.
    Jésus prit les cinq pains et les deux poissons,
et, levant les yeux au ciel,
il prononça la bénédiction sur eux,
les rompit et les donna à ses disciples
pour qu’ils les distribuent à la foule.
    Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés ;
puis on ramassa les morceaux qui leur restaient :
cela faisait douze paniers.

 

 

5 000 hommes… autant ou plus de femmes… des enfants… Avez-vous déjà participé à une telle rencontre ? Cela m’est arrivé quelques fois : 10 000 chefs scouts dans le désert du Larzac, pèlerinage de milliers de jeunes à travers la campagne polonaise, 2 millions de jeunes sur l’hippodrome de Longchamp autour de Jean-Paul II… Dans notre monde à nous, tel que nous le voulons absolument, où, même dans ces circonstances-là, personne ne doit manquer de l’essentiel… cela exige une organisation, une logistique, une préparation phénoménales !

Rien de tel dans le monde de l’Evangile. C’est l’improvisation totale ! Des personnes sans sac à dos, sans provisions, des organisateurs totalement dépassés et, au milieu de tout ça, un homme qui va régler le problème par un miracle ! Voilà notre rationalité moderne mise au rouet. Cela nous paraît tellement invraisemblable que nous risquons fort de refermer l’Evangile.

 

Pourtant, ce récit semble bien raconter quelque chose qui est arrivé… peut-être même plusieurs fois puisque Saint Marc le raconte deux fois. Cela n’est pourtant pas devenu habituel. Jésus lui-même (particulièrement en Saint Jean) fait comprendre à ceux qui le coursent, qui s’en étonnerait ?, qu’il n’est pas du tout là pour cela, mais pour tout autre chose dont « cela » est un signe. Ce qui est arrivé ce jour-là veut nous faire tourner la tête et le cœur vers une réalité plus profonde qui s’est aussi produite ce jour-là et qui se produit encore, que nous risquons de ne pas voir, car elle est réellement cachée sous les apparences. De quoi s’agit-il ?

 

  • D’abord, il y a foule. Elle n’est pas venue pour une multiplication des pains, mais pour recevoir ce que toute la bible appelle « le pain du ciel ». Car elle est réellement affamée et assoiffée, cette foule, assoiffée d’une parole, affamée d’un pain qui nourrisse enfin une faim qu’elle ne sait pas vraiment nommer, mais qui la tenaille réellement, une soif et une faim essentielles.
    Cette foule-là existe aujourd’hui encore. Et elle se rassemble partout où elle croit trouver le vrai pain qui descend du ciel, la parole qui permet d’espérer encore, le pain d’une fraternité renouvelée… dans le désert de Palestine ce jour-là… dans les sanctuaires… dans les lieux de pèlerinage… en bien d’autres endroits encore aujourd’hui…

 

  • Et puis, il y a les disciples touchants de réalisme… tant ils ressemblent à ce que nous connaissons depuis toujours… A la fois misérables et merveilleux, incompétents et indispensables, imprévoyants et généreux au point de vouloir aller acheter du pain pour tous… doux rêveurs qui n’ont visiblement, les premiers, rien compris à ce qui se passe vraiment.
    Ne sont-ils pas la préfiguration de l’Eglise de tous les temps, et de l’actuelle en particulier ? Une Eglise affolée et qui court dans tous les sens et dont Jésus pourtant ne peut se passer. En qui, vase fragile et indigne, il verse sa grâce pour qu’elle déborde sur tous, à qui il confie sa Parole et son Pain pour qu’elle le partage avec tous…

 

  • Et au centre, il y a Jésus. Il demande d’abord à ses disciples de faire de ce ramassis d’individus où chacun n’est d’abord préoccupé que de lui-même, un semblant de peuple ordonné et disposé à recevoir le don de Dieu. Disposer une foule en carrés de 50… ou rassembler les fidèles pour être une communauté dans nos églises d’aujourd’hui… lequel est le plus facile ? Il y a faut bien l’autorité du Maître lui-même !
    C’est alors seulement qu’Il fait les gestes et prononce les paroles qui « transsubstantifient » le pain afin de nourrir la faim essentielle de l’humanité. Pour cela, il faut le « prendre », prononcer la parole de bénédiction sur lui, le rompre, le donner, le distribuer. 5 gestes universels, gestes de Dieu et de l’Homme, où la chair du monde est transfigurée et devient la chair de Dieu.

 

  • Pourquoi reste-t-il 12 paniers ? Cette fois-ci, la précision du chiffre fait elle-même signe. Ce chiffre ne dit pas qu’il y en a simplement de trop, mais qu’il y en a en surabondance pour les 12 tribus d’Israël, c’est-à-dire, pour tous. En sommes-nous vraiment convaincus ? Suffisamment pour devenir nous-mêmes paniers débordants où l’affamé peut venir puiser à la surabondance de Dieu ?

Méditations... à reprendre...

Au revoir mes frères

Thomas

 

Il  courut se jeter à son cou

 

Luc 5,1-11  Refusons-nous la parole de la grâce ?

 

Y a-t-il un "'premier miracle"' ?

 

Une fin du monde ?

 

... En rançon pour... ?

 

Qui est Jésus ?

 

Les dernières ou les premières paroles du christ ?

 

Croire au Ressuscité, ça vaut le coup ?

 

Avons-nous besoin d'un Roi ?

 

Donner, prier, jeûner ?

 

Les piliers d'une vie réussie ?

 

Existe-t-il des esprits impurs ?

 

Pourquoi l'Evangile ne se passe jamais comme prévu ?

 

Dieu peut-il séparer les brebis des boucs ?

 

Que votre OUI soit OUI

 

Le monde selon Dieu, ça marche comment ?

 

Comme des brebis au milieu des loups ??

 

Peut-on être pur ?

Mais qui donc est aveugle ?

 

Faut-il tendre l'autre joue ?

 

Mais à quoi sert la loi ??

 

Les bons vœux de Dieu ?

 

Et quand ça sent la fin du monde, on fait quoi ?

 

Une fin annoncée ?

 

Devenir juste ? Demandez le programme...

 

L'Eglise, un hôpital de campagne ?

 

Empare-toi de la vie éternelle

 

Mais quelle est donc la valeur de l'argent ?

 

C'est quoi, la fréquence radio de Dieu ?

 

Être comme Dieu ?

 

"Etre un", c'est quoi ?

 

Le premier jour de la semaine

 

Mais qu!'est-ce que c'est : aimer jusqu'au bout ?

 

Que faire pour être aimé de manière surabondante ?

 

Le Royaume vient-il aujourd'hui ?

 

Que pouvons-nous attendre de la part de Dieu ?

 

Faire éclater la vérité ?

 

Qu'est-ce qui est permis ?

 

Allons-nous faire le bon choix ?

 

Pouvons-nous toucher Jésus ?

 

Que faut-il demander dans la prière ?

 

Pouvons-nous aimer comme Jésus ?

 

La vie comme une cascade ?

 

Jésus, la vraie vigne ?

 

En cas de doute, y a-t-il une ligne de vie ?

 

Témoin parce que croyant ou croyant parce que témoin ?

 

Y a-t-il de sondices que Jésus est vivant ?

 

Jésus fait-il de nous des rois ?

 

Pourquoi s'intéresser à la Passion et à la mort de Jésus ?

 

Une terre qui donne du fruit ?

 

L'image de la semence qui meurt peut-elle nous éclairer ?

 

L'arbre qui porte la vie

 

Où est la nourriture qui ne nous fera pas mourir d'obésité ? (Jean 6)

 

4 paroles pour guérir (Marc 1,21-38

 

Jésus s'est mis en colère ?

 

Un monde transfiguré ?

 

Faut-il encore jeûner ?

 

Carême ?  Cendres ?

 

vive carême

 

Du carême à la joie de Pâque

 

40 jours

 

Et alors, qui est-il, ce Jésus (Matthieu 16,13-16) ?

 

Travailler, mais pour quoi faire ?

 

C'est quoi, "le jugement dernier" ? (Matthieu 25)

 

Dis, c'est quoi une famille ?  (Luc 2,22 - 40)

 

"Convertissez-vous" (Matthieu 4,12-23)

 

 Mais où est Dieu quand ça va mal ? (Matthieu 2,13)

 

L'entretien où nous sommes transfigurés (Matthieu 17,1-9)

 

Rencontre au bord du puits

 

 

 

 

 

 

 

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page