Prières en temps de covid 19

Participez à la chaîne de prière

tous les soirs à 18h quand sonnent les cloches

pour les malades et leurs familles

(nous suggérons une dizaine du chapelet)

 

 

Saint et saintes de Dieu, priez pour nous !
Marie qui a accueilli le corps meurtri de ton fils crucifié
Marie Madeleine qui a baigné de larmes et de parfums les pieds de Jésus
Marthe qui a assuré l’humble service de table.

Véronique qui a essuyé le visage en sueur et en sang de Jésus
Vous les saintes femmes présentes sur le chemin du calvaire et au pied de la croix
Vous les saintes femmes qui avez honoré la dépouille de Jésus

 

St Jean qui a recueilli chez toi la mère de Jésus
St Pierre qui a guéri le paralysé de la Belle Porte
St Luc, le médecin bien-aimé qui a exprimé la douceur du Christ pour les pauvres.

 

St François qui a donné le baiser au lépreux
St Vincent de Paul qui a recueilli les enfants abandonnés
Ste Bernadette qui a soigné ses sœurs malades
St Yves, avocat des humbles, vivant une inépuisable charité auprès des pauvres

 

St Jérôme Emilien et St Jean Leonardi qui avez témoigné l’affection aux pestiférés
St Jean de Dieu qui a pris soin des malades.
St Camille de Lellis, malade parmi les malades qui a été plein de compassion envers chaque souffrant
St Louis mort au milieu des pestiférés à Tunis.

 

St Côme et Damien qui avez soigné gratuitement les malades.
Saints et saintes des temps modernes qui avez travaillé dans l’ombre et l’anonymat et avez manifesté la tendresse de Dieu aux cœurs et aux corps blessés.

 

Seigneur,
Pour que ton amour vienne visiter et fortifier nos frères
Pour que tu les délivres de tout péché et de tout mal, nous te prions.

 

Pour que tu soulages leurs souffrances physique et morale
Pour que tu fortifies leur foi dans l’épreuve de la maladie, nous te prions

 

Pour que tu assistes tous ceux et celles qui les soignent et qui leur sont proches.
Pour qu’ils soient entourés de compréhension et d’amitié, portés par la prière.

 

Pour que nos gouvernants aient le souci de l’intérêt commun, des plus petits, que leurs décisions soient éclairées par ta Lumière, nous te prions

 

Dans ta bonté, regarde-nous, Dieu d’amour.

 

 

 

ACTE DE CONFIANCE EN DIEU

Saint Claude de LA COLOMBIERE (1641-1682)

 

Mon Dieu, je suis si persuadé que Vous veillez sur ceux qui espèrent en Vous, et qu’on ne peut manquer de rien quand on attend de Vous toutes choses, que j’ai résolu de vivre à l’avenir sans aucun souci, et de me décharger sur Vous de toutes mes inquiétudes : « Pour moi, mon Dieu, je dormirai et me reposerai dans la paix que je trouve en Vous ; parce que Vous m’avez, Seigneur, affermi d’une manière toute singulière dans l’espérance que j’ai en Votre divine bonté » (Ps IV, 9-10).

Les hommes peuvent me dépouiller et des biens et de l’honneur, les maladies peuvent m’ôter les forces et les moyens de Vous servir, je puis même perdre Votre grâce par le péché ; mais jamais je ne perdrai mon espérance, je la conserverai jusqu’au dernier moment de ma vie, et tous les démons de l’enfer feront à ce moment de vains efforts pour me l’arracher : « Pour moi, mon Dieu, je dormirai et me reposerai dans la paix que je trouve en Vous… ».

 

D’aucuns peuvent attendre leur bonheur de leurs richesses ou de leurs talents, d’autres s’appuyer sur l’innocence de leur vie, ou sur la rigueur de leurs pénitences, ou sur le nombre de leurs aumônes, ou sur la ferveur de leurs prières : « Parce que Vous m’avez, Seigneur, affermi d’une manière singulière dans l’espérance… » : pour moi, Seigneur, toute ma confiance c’est ma confiance même ; cette confiance ne trompa jamais personne : « Sachez que jamais personne qui a espéré dans le Seigneur n’a été confondu dans son espérance » (Eccl. II, 11).

Je suis donc assuré que je serai éternellement heureux, parce que j’espère fermement de  l’être, et que c’est de Vous, ô mon Dieu, que j’espère : « C’est en Vous, Seigneur, que j’ai espéré ; ne permettez pas que je sois confondu à jamais » (Ps. XXX, 2).

Je connais, hélas! Je ne connais que trop que je suis fragile et changeant, je sais ce que peuvent les tentations contre les vertus les mieux affermies, j’ai vu tomber les astres du ciel et les colonnes du firmament, mais tout cela ne peut m’effrayer : tant que j’espèrerai je me tiens à couvert de tous les malheurs, et je suis assuré d’espérer toujours, parce que j’espère encore cette invariable espérance.

Enfin, je suis sûr que je ne puis trop espérer en Vous, et que je ne puis avoir moins que ce que j’aurai espéré de Vous. Ainsi, j’espère que Vous me soutiendrez dans les tentations les plus violentes, que Vous ferez triompher ma faiblesse de mes plus redoutables ennemis ; j’espère que Vous m’aimerez toujours, et que je Vous aimerai aussi sans relâche ; et pour porter tout d’un coup mon espérance aussi loin qu’elle peut aller, je Vous espère Vous-même de Vous- même, ô mon Créateur, et pour le temps et pour l’éternité.

Ainsi soit-il !

 

 

Seigneur Jésus, en ce Temps de Carême et de confinement face au Coronavirus, donne-nous la force de combattre nos égoïsmes, et, quelquefois, notre manque de civisme : 
• si notre état de santé nous oblige absolument à nous protéger en portant un masque, alors prenons soin de nous, 
• si ce n’est pas le cas, alors, soyons charitables et laissons à nos services de santé l’exclusivité de cet usage pour leur protection. 


Seigneur Jésus, en ce Temps de Carême et de confinement face au Coronavirus, développe en nous le besoin de partager avec nos frères, surtout avec ceux qui sont dans la solitude : 
• prenons contact avec tous les moyens de communication mis à notre disposition afin de nous réconforter mutuellement et de ne pas nous laisser aller dans l’indifférence, 
• privilégions tous ceux que nous pouvons joindre que par téléphone qui est le seul média à leur disposition. 


Seigneur Jésus, en ce Temps de Carême et de confinement face au Coronavirus, aide-nous à vivre ce moment difficile, sur notre chemin dans le désert, avec l’aide de la Prière : 
• pour ceux qui le peuvent, profitons des réseaux sociaux, qui, utilisent ces liens, pour nous retrouver avec nos Prêtres dans des moments de méditation et aux partage de l’Eucharistie par les moyens offerts, 
• pensons surtout aux malades, aux victimes du virus Covid-19 et à leurs familles, aux médecins et aux soignants pour leur abnégation, aussi pour tous ceux qui ont la charge de nous protéger, 
• n’oublions pas tous ceux qui travaillent et qui ont la charge de nous nourrir. 
• si nous avons raison d’avoir peur, cela nous permettant de prendre conscience, évitons l’angoisse et la panique nous éloignant de la confiance en Toi, notre Dieu. 


Seigneur Dieu, nous savons, qu’au bout de ce Carême, il y a une Lumière, celle de la Résurrection de ton Fils, Jésus Christ. Puisse-t’Elle nous guider, comme le bout d’un tunnel qui nous conduit vers l’espérance d’un Jour nouveau, où tous nos frères pourront, à nouveau, manifester leur amitié et leur amour dans un geste fraternel. 

Que cette épreuve nous rende plus fort et plus solidaires, par le Christ Jésus, notre Seigneur et notre Dieu, qui vit et règne avec Toi, dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il ! 

 

Viens, Esprit-Saint,

et envoie du haut du ciel

un rayon de ta lumière.

Viens en nous, père des pauvres,

viens, dispensateur des dons,

viens, lumière de nos cœurs.

Consolateur souverain,

hôte très doux de nos âmes,

adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos,

dans la fièvre, la fraîcheur,

dans les pleurs, le réconfort.

O lumière bienheureuse,

viens remplir jusqu’à l’intime

le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine,

il n’est rien en aucun homme,

rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé,

baigne ce qui est aride,

guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,

réchauffe ce qui est froid,

rends droit ce qui est faussé.

A tous ceux qui ont la foi

et qui en toi se confient

donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu,

donne le salut final

donne la joie éternelle.

Amen.

 

SUPPLIQUE À LA TRÈS SAINTE MÈRE

FACE AU FLÉAU DE LA MALADIE

 

Ô Mère immaculée, sanctuaire de l’amour :

nous venons à vous et vous supplions d’écouter

nos prières.

Nous implorons votre maternelle intercession

en ces jours où le fléau de la maladie menace l’humanité.

Vous qui protégez fidèlement

ceux qui viennent avec humilité recourir à vos faveurs, daignez prier la Très Sainte Trinité

d’envoyer ses anges gardiens combattre ce mal

qui s’avance contre les vôtres.

Que votre manteau béni soit le bouclier et le refuge de tous ceux qui, avec foi, demanderont cette faveur,

afin que nos peuples et nos foyers

soient marqués du sceau de la protection céleste.

Nous vous remercions, Mère immaculée, pour une si grande faveur ; vous ne nous abandonnez pas en cette vallée de larmes,

vous êtes notre bouclier, notre refuge et notre guide.

Et c’est pourquoi nous crions d’une seule voix :

Ô Marie conçue sans péché,

priez pour nous qui avons recours à vous.

Ainsi soit-il.

 

Psaume pour les soignants

 

Seigneur,

Merci d’avoir semé dans le cœur de certains

Le don, le talent et la force de prendre soin.

Ce désir étonnant de remettre debout

Ceux que la maladie avait mis à genoux.

De celui qui nettoie à celle qui opère,

De celle qui rassure à celui qui transfère.

Tu as placé dans le cœur des soignants

Un trésor plus précieux que l’or et l’argent.

Mon Dieu, bénis ceux qui jour après jour

Affrontent la souffrance avec tant de bravoure.

Maudis les puissants qui depuis des années

Sur l’autel de l’argent les ont tous sacrifiés.

Donne à nos soignants la force de tenir

Contre cette épidémie dont nous craignons le pire.

Donne à chacun de nous d’agir avec raison

Pour ne pas rendre impossible leur mission.

Que cette épreuve soit une prise de conscience,

Que leurs cris d’hier étaient plein de bon sens.

Aujourd’hui, chacun d’eux est pour nous un exemple.

Demain, nous chasserons les marchands du temple.