La paroisse Saint Rémy de Hegenheim

Pour tout contact

 

Un prêtre vous accueille au presbytère de Hégenheim

le jeudi de 16h à 18h

et le vendredi de 9h à 12h

 

L'église est ouverte pour l'adoration eucharistique

tous les jeudis de 12h à 24h.

 

La messe est célébrée tous les jeudis à 18h30.

 

 

Pour les messes dominicales,

merci de consulter le programme.

 

Saint Blaise,
populaire et célèbre pour l’efficacité de son intercession.

Dédiée à Saint Rémy, l’église de Hégenheim s’assura néanmoins la protection de plusieurs saints. L’église du XIIe siècle eut deux Patrons, Saints Rémy et Pantaléon.
Pendant la Guerre de Trente Ans, pour échapper à la cruauté des Suédois, les habitants de Hégenheim s’enfuirent en Suisse. A leur retour, le village était ravagé, la famine générale et une nouvelle épidémie de peste décima une grande partie de la population. A la suite de ces calamités, la paroisse de Hégenheim invoqua Saint Blaise et le choisit comme deuxième Patron à la place de Saint Pantaléon vers 1640.


A partir de ce moment, la fête de Saint Blaise fut toujours commémorée avec la bénédiction des chevaux sur le parvis de l’église. Cette cérémonie, appelée « Blasiritta » réunit encore aujourd’hui grand nombre de fervents. Ce jour-là, le prêtre bénit également les gorges et le pain.


Saint Blaise, fêté le 3 février dans l’Eglise occidentale, était un médecin à Sébaste en Arménie, sa ville natale. Devenu évêque, sa sainteté se manifestait par une foule de miracles et de partout aux environs, les gens venaient à lui pour faire soigner leur âme et leur corps. Les animaux sauvages eux-mêmes venaient en troupeaux pour recevoir sa bénédiction. Sur ordre de l’empereur Licinius qui avait décrété la mise à mort les chrétiens, il fut arrêté et mené en prison. Sur le trajet, une mère mit à ses pieds son fils unique, qui était en train de mourir par étouffement d’une arête qu’il avait avalée, et l’enfant fut immédiatement guéri. La Légende Dorée de Jacques de Voragine rapporte également qu’il obtint d’un loup que celui-ci restituât un pourceau qu’il avait ravi à une pauvre veuve. Elle lui apporta en prison du pain et la tête de son pourceau, ainsi qu’une chandelle, d’où l’utilisation de chandelles dans le culte du saint. Le gouverneur, incapable de faire renoncer Blaise à sa foi, le fit battre, fit déchirer sa chair avec des peignes en fer et le fit décapiter. Lors de sa mort, en l’an 316, le saint demanda à Dieu que quiconque l’invoquerait pour un mal de gorge ou une autre maladie fût exaucé, et cela lui fut accordé.     

 

 

Evelyne Ravinel
 

La sacristie
de Hégenheim

devient « la petite chapelle »

Des travaux de rénovations de la sacristie étaient nécessaires pour permettre aux personnes qui souhaitent assister à la messe en semaine ou passer un temps d’adoration devant le St Sacrement, de pouvoir se recueillir dans un lieu accueillant pendant la saison froide.
Le Conseil de Fabrique a fait faire les travaux de peinture qui s’imposaient, et fait installer un chauffage d’appoint.


Puis Clémence Bader, aidée de Denise Uhl, a supervisé la réfection du vieux parquet, qui a été poncé et vernis avec succès. Et, pour ne pas s’arrêter en si bon chemin, elle a commandé de nouvelles chaises et a organisé une collecte pour les financer...


Un énorme merci aux deux dames qui ont retroussé leurs manches ainsi qu’aux personnes qui ont contribué  au financement du mobilier.
Maintenant nous avons une chapelle de semaine attenante à l’église pour les mois d’hiver.


N’hésitez pas venir y passer un moment de recueillement le mercredi matin ou le jeudi entre 12h et Minuit.


Geneviève Heijkoop

Votre avis, votre question, vos suggestions :